Comment faire un pot de départ avec le Covid ?

Comment faire un pot de départ avec le Covid ? Le coronavirus a-t-il eu la peau de cette tradition ? Ou bien, des pistes créatives sont-elles à explorer pour sauver ces moments festifs ?

Le mois de mars 2020 a donné le cap à de nouvelles habitudes au travail. On pourrait même plutôt dire que le mois de mars 2020 a sonné le glas de nombre d’habitudes. Et au sommet du palmarès des victimes du coronavirus : les réunions en présentiel, les stages de formations et les moments de convivialité tels qu’auberges espagnoles et autres pots de départ.

Et c’est bien triste. Je repense souvent à ma collègue Christine, partie à la retraite en catimini, sans fleurs, sans accolade, sans cadeau ni champagne. 

Son cas est un peu particulier car son départ à la retraite tombait en pleine période de confinement et personne encore n’imaginait ce que nous réservait le monde d’après.

Mais aujourd’hui ! Comment faire son pot de départ avec le Covid !?

Au moment où je rédige cet article, sans filet ni boule de cristal, je ne peux présager de rien. Mais les décrets successifs ne semblent pas annoncer un retour « à la normale » avant longtemps.

Alors, faut-il définitivement effacer cette tradition (en espérant qu’une nouvelle réforme annule purement et simplement le principe-même de retraite, ce qui résoudra le problème) ? Ou bien, sommes-nous face à un nouveau défi de créativité et de résilience à relever ?

Plusieurs cas de figure

En fonction du baromètre sanitaire et des situations individuelles, différents cas de figurent se présentent, allant de la réunion physique en petit comité, au distanciel absolu, par exemple en période de couvre-feu ou de confinement…

On pourrait alors envisager, au choix, de se réunir :

. sur le lieu de travail

. dans un bar

. dans un parc

. chez un collègue

. à distance via « zoom »

1. Respecter les consignes et la réglementation

Ça va sans dire (mais ça va mieux en le disant). Afin de préserver les invités de toutes complications (quelles qu’elles soient), bien s’informer de ce qui est autorisé et de ce qui ne l’est pas.

On se rappelle le scandale du pot de départ du commissariat d’Aubervilliers…

Une fois cette précaution prise, mettre en marche son imagination et son inventivité !

Tout ce qui n’est pas défendu par la loi ne peut être empêché

(Art. 5 de la Déclaration du 26 août 1789 des droits de l’homme et du citoyen)

2. S’assurer des consentements

Que vous organisiez votre propre pot de départ ou que vous souhaitiez faire un pot de départ pour un collègue, la première chose à faire en période de « pandémie », est de s’assurer que les participants veulent participer !

Il faudra alors définir clairement votre projet d’organisation et le communiquer à vos invités. 

Et, sachant que la question divise, je pense qu’il faudra annoncer clairement si la fête est ouverte à tous ou soumise à un pass sanitaire. Sur ce point, l’endroit où vous comptez l’organiser sera déterminant.

3. Pistes et idées de pot de départ en période de Covid : en présentiel

Une fois ces principes adoptés, quelles possibilités s’offrent à nous ?

Un pot de départ dans un bar ?

J’aborde cette option en premier car elle soulève d’emblée la question du droit d’accès. 

L’avantage du bar est qu’il vous libère des consignes sanitaires de l’entreprise (ou du service). 

Mais seuls les invités disposant d’un pass sanitaire (voire vaccinal) valide pourront participer.

Sur le lieu de travail ?

Dans le respect des consignes en vigueur, le lieu de travail reste un grand classique. Mais à l’heure où j’écris ces lignes, les moments de convivialité envisagés en présentiel sont prohibés !

Faire un pot de départ en période de Covid convivialité prohibée

Soyez inventif !

Si les organisations classiques de pot de départ sont compromises mais que les collègues restent motivés pour sauver la convivialité, je pense que de nouvelles pistes peuvent être envisagées. Chacune présentant (comme dans toute autre situation) ses avantages et ses inconvénients.

Un pot de départ dans un parc ou un bois ?

Qu’y a-t-il de plus stimulant que la nature ? 

En prévoyant bien sûr tout ce qu’il faudra pour emporter avec soi ses déchets et laisser l’endroit propre, un espace vert – et donc ouvert – offre un cadre idéal à un moment de convivialité respectueux des règles sanitaires.

Du « déjeuner sur l’herbe » au jeu de piste, en passant par un tournoi de badminton ou de molky, un espace en plein air me semble idéal pour faire rimer pot de départ convivial et Covid.

Chez un collègue ?

Là encore, un décret signé dans la nuit peut d’un jour à l’autre réduire vos possibilités. Mais, dans la mesure du possible selon la réglementation, la maison et le jardin ou encore, l’appartement et la terrasse, peuvent accueillir une soirée, voire d’un brunch de départ, inoubliable !


Comment organiser son pot de départ : 21 conseils d’invitation, de discours et d’animation

Une fois l’option retenue, il ne vous reste plus qu’à :

. préparer l’invitation

. rédiger le discours

. organiser l’animation

. mettre les petits plats dans les grands !

Si vous recherchez des idées d’animations, des pistes pour survive à l’exercice du discours et des recettes originales pour détrôner le fromage en cube et le cake aux lardons, alors, l’article ci-dessous est pour vous.

» Lire 21 conseils pour organiser son pot de départ en toute sérénité 


4. Faire un pot de départ en plein Covid : en distanciel 

Nous y voilà. Ce n’est pas de gaité de cœur, mais en imaginant qu’aucune des options en présentiel évoquées plus haut ne puisse être retenue, vous avez décidé de – tout de même – marquer le coup en visioconférence.

Les inconvénients

Hormis les inconvénients évidents de la « société sans contact », la première limite qui s’impose est la notion de tour de parole.

Contrairement aux réunions physiques, la visioconférence impose que chacun parle à son tour et empêche les petits apartés et conversations à l’écart.

Cela dit, ces contraintes peuvent se transformer en opportunités et favoriser la mise en scène d’une réunion d’un genre nouveau. Par exemple chacun pourra à son tour lire un petit texte et participer ainsi à une sorte de cadavre exquis de départ.

Par ailleurs, les salons privés proposés par les applications de visioconférence peuvent aussi devenir des petits espaces thématiques où chacun est invité à passer successivement.

Si on décide de ne pas se laisser abattre par la morosité et de développer un état de vie fondé sur la résilience et la quête d’un bonheur authentique, alors la contrainte sera source de créativité.

Les avantages

Les avantages, il y en aura. Et bien que la dimension humaine soit limitée par la distanciation (distanciation extrême dans le cas de la visioconférence !), la logistique, elle, n’en sera que plus facile à gérer.

On peut par exemple donner rendez-vous à ses invités sur un créneau horaire précis, chacun armé de sa boisson fétiche et – pourquoi pas – d’une collation sur un thème défini.

On peut aussi proposer un code vestimentaire pour égayer et harmoniser la scène.

Autre avantage non-négligeable : la visioconférence permettra d’inviter facilement des participants éloignés géographiquement !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.