Gagner en sérénité au bureau en aménageant son espace et son temps de travail

Gagner en sérénité au bureau ne tient qu’à toi et c’est une très bonne nouvelle !

Oui, tu dois commencer à le savoir, ici à zouzen.fr ce que je veux, c’est que tu utilises ce que t’offre la vie pour évoluer vers une existence plus belle.

Et ton travail, tu y passes le plus clair de son temps, 40 heures par semaine pendant 40 ans, alors autant dire qu’il y a matière !

Mais revenons à nos futons.

Les techniques et habitudes que je te conseille d’adopter se divisent en deux approches complémentaires pour mettre à profit ton rendez-vous quotidien avec le bureau :

  • Aménage ton espace de travail
    • 1. Améliore le paysage : évasion à fond… d’écran
    • 2. Épure ton espace de travail : dossier détox, l’art du vide
    • 3. Purifie l’atmosphère : chlorophylle et dépollution
  • Aménage ton temps de travail
    • 4. Fixe-toi un objectif personnel à atteindre dans le cadre du travail
    • 5. Arrive plus tôt le matin
    • 6. Profite de la pause déjeuner pour te faire du bien
    • 7. Suis une activité dans le quartier du bureau

Ça peut paraître un peu facile mais pour gagner en sérénité au bureau, mets en pratique les conseils qui suivent et les résultats germeront d’eux-mêmes.

 

Gagner en sérénité au bureau : aménage ton espace de travail

Jour après jour, mon bureau me ressemble et je ressemble à mon bureau… et c’est pas toujours beau à voir !

C’est le moment d’agir. Avec la retraite à 65 ans, ton bureau et toi êtes partis pour encore 25 années de vie de couple, alors, c’est décidé, ce matin on se reprend en main.

Au programme : évasion, détox et dépollution.

 

Règle n°1 | Améliore le paysage : évasion à fond… d’écran

Où désires-tu être tout de suite maintenant ? Ou bien, quel projet de voyage ou de réalisation te tient le plus à cœur ? Ou encore, qu’est-ce qui à tes yeux représente le beau et t’inspire carrément ?

Un souvenir, un paysage, une œuvre d’art ?…

Cette première règle consiste à prendre conscience de l’image qui s’affiche devant tes yeux et faire le choix de ce que tu « imprimes » inconsciemment dans ton cerveau à longueur de journées.

À force de les voir, ces images agissent comme des suggestion qui conditionnent ton humeur et ton état d’esprit.

Merci google images !

La mise en oeuvre de cette décision décisive pour le reste de ta journée, et de ta vie peut-être, va te prendre 1 minute et 4 clics :

  • Clic 1 – saisis ta source d’inspiration sur google > images : par exemple « rivière »
  • Clic 2 – sélectionne l’image qui te transporte au pays de la félicité
  • Clic 3 – à droite de l’écran clique sur « Image à taille réelle »
  • Clic 4 – sur l’image opère un clic droit > Choisir l’image comme fond d’écran

 

Gagner en sérénité au bureau zouzen.fr
(Source… de la rivière : fwallpapers.com)

 

Google images, c’est rapide mais si tu préfères passer pas des banques d’images, les ressources sur Internet ne manquent pas : Pixabay, Flickr, Commons wikimedia

Enfin, voilà une sage décision qui entretient un état d’esprit positif, focalisé sur un objectif ou rappelé à l’esthétisme lorsque tes yeux se retrouvent nez à nez avec ton écran d’ordinateur (… c’est un défi anatomique, presque un koan !)

 

Règle n°2 | Épure ton espace de travail : dossiers détox, l’art du vide

Depuis 8 ans que nous avons emménagé dans ces locaux, mon écureuil intérieur a la fâcheuse tendance à tout garder. Résultat : des piles de dossiers sur le bureau, des piles de dossiers sous le bureau, des piles de dossiers dans l’armoire, des piles de dossiers sur l’étagère, des piles de dossier sur les piles de dossiers…

Nettoyage par le vide

Alors, je te propose une approche radicale pour transformer ton bureau en un espace de légèreté et d’insouciance.

  • Pile 1 : les dossiers bouclés = 3 mètres cube
  • Pile 2 : les dossier « serpent de mer » en cours, à long terme ou repassant indéfiniment de l’urgence au report = 1 mètre cube
  • Pile 3 : les documents imprimés : affiches, brochures, dépliants… = 2 mètres cube

J’ai commencé par remplir deux sacs à papier recyclable avec la pile 1 (en me faisant ch… à arracher les agrafes… et la peau du pouce une bonne dizaine de fois)

Ensuite j’ai regardé la pile 2 dans les yeux, je me suis gratté le crane puis le menton, et j’ai réalisé que tout ça, je l’avais en e-mails et dossiers informatisés : direction un troisième sac à papier recyclé

Enfin la pile 3…

  • Première question : qu’est ce que j’ai envie – désir – plaisir – à garder ? (Marie Kondo, si tu es dans le coin 🙂 !)
  • Deuxième question : qu’est-ce qui, là dedans, est intemporel et de référence pour un éventuel usage prochain ?
  • Troisième question : qu’est ce qui prend la poussière pour rien ?.. Allez, un quatrième sac à papier !

À la fin il me reste une petite pile d’affiches que je garde en guise de papier cadeau et quelques brochures au cordon ombilical bien accroché ; et le reste a rempli un quatrième sac à papier recyclable !!!

Enfin de l’espace !!!

Ça peut paraître cliché mais le feng shui a raison. Libérer l’espace, c’est libérer la pensée, c’est laisser circuler l’énergie et l’inspiration sans buter à chaque regard sur un tas à classer ou un dossier ennuyeux. Si ce n’est pas gagner en sérénité au bureau ça !?

Cet espace reconquis je vais le sanctuariser. Hors de question que la paperasse regagne le terrain.

Ce sera par exemple un endroit idéal pour une tortue porte-bonheur, une statuette de bouddha, un service à thé, une boite de chocolat (ou un jambon à l’os) et une plante verte…

J’irai me procurer ça à l’heure du déjeuner ou je l’apporterai demain matin.

 

Gagner en sérénité au bureau bouddha déco zouzen.fr

 

Règle n°3 | Purifie l’atmosphère : chlorophylle et dépollution

12 000 litres, c’est la quantité d’air que tu respires en moyenne chaque jour, et majoritairement à l’intérieur, chez toi et au travail.

 

Dépollution de l’air du bureau, fais ta BioHome !

Le docteur Wolverton disait dans un rapport de 1989 « si l’Homme doit évoluer dans un environnement clos, il doit s’appuyer sur les plantes ». Et le gars n’en était pas à son coup d’essai, ses travaux remontent aux années ’70 et sont à l’origine des recherches de la NASA sur le pouvoir dépolluant des plantes.

Au cours de ses recherches pour l’armée américaine sur les désordres environnementaux des armes biologiques, il avait observé que l’agent Orange répandu par accident (oups !) dans le milieu naturel était éliminé par les plantes des marais.

Il a poussé la recherche sur les polluants de l’air et a créé sa BioHome, un bâtiment expérimental où la quantité de substances chimiques volatiles était comparée d’abord sans, puis, avec plantes vertes.

L’étude indique qu’une quinzaine de plantes cultivée dans cet environnement confiné avait permis d’éliminer la majeure partie des COV (composés organiques volatiles).

POUR EN SAVOIR PLUS : plantes-depolluantes.com

 

Le bureau est-il toxique ?

… Je veux dire, sur le plan respiratoire 🙂

L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur s’est lancé dans la recherche sur la qualité de l’air dans les bâtiments de bureaux en 2006. En s’appuyant sur près de 400 publications internationales, l’étude rapporte les conclusions suivantes :

  • Les COV : ils sont plus concentrés dans l’air intérieur, jusqu’à 7 fois plus qu’à l’extérieur, et d’autant plus en hiver quand l’espace est moins aéré. Leur petit nom ? Benzène, styrène, terpènes…
  • Les bio-contaminants : très étudiés car les scientifiques soupçonnent les systèmes de ventilation responsables de leur dissémination et de leur diversité. On y rassemble bactéries, champignons et allergènes. Parmi les stars de bactéries observées dans les bureaux : les staphylococcus et les bacillus ! Et côté allergène, bonne nouvelle pour le patron, il semble qu’on soit moins exposé aux acariens au bureau qu’à la maison… Pour la peine, tu resteras une heure supplémentaire 🙂
  • Les particules : … euh, comment dire… je crois que les personnels de ménage de mon bureau se sont fixés le défis de passer le chiffon entre les grains de poussière…
  • L’ozone : dans l’air du bureau, il est produit par les imprimantes et les copieurs utilisant les rayonnements UV ou lasers. Sa réaction avec certains COV (terpènes) forment des composés organiques dangereux.
  • Le CO2 : pas dangereux mais signe d’une éventuelle surpopulation du bureau.

Fumée de cigarette : la loi Evin est-elle une source de pollution intellectuelle ?

Ça me coûte mais je dois le dire : coup de chapeau à la loi Evin de 1993. Même si les règles infantilisantes se réclamant de santé publique ont une légère tendance à me hérisser le poil, il faut bien avouer que l’air est plus respirable sans fumée de tabac environnementale (FTE) !

Imprimante : laser vs jet d’encre

Les imprimantes laser émettent près de 6 fois plus de COV que les imprimantes à jet d’encre, notamment en raison de leur température plus élevée qui favorise l’évaporation des COV provenant par ailleurs des plastiques et circuits imprimés.

Les imprimantes laser sont également fortement impliquées dans la production d’ozone formée lors des décharges électrostatiques des impressions, là encore bien davantage que les impressions à jet d’encre : 1,2µg vs 0,05 µg

Les émissions de particules liées à l’encre sont là encore plus importantes avec l’impression laser qui produit des particules de carbone dans des proportion 2 fois supérieures aux jet d’encre.

Le verdict est sans appel, la généralisation des impressions laser a détérioré la qualité de l’air du bureau !

Mobilier : le banc des accusés

Vive le cru ? Tous les éléments de déco sont source de COV : moquette, panneaux de bois, tissus…

On a même constaté que la chaise molletonnée était une importante sources d’allergènes acariens et animaux transportés par vos collègues depuis chez eux jusqu’à leur chaise, à côté de vous !!!

POUR EN SAVOIR PLUS : www.oqai.fr

La conclusion est donc sans appel : oui, l’air du bureau est une source de stress pour la santé et l’alliance des plantes vertes semble particulièrement conseillée

 

Ok, alors je cultive quoi dans ma BioHome ?

Alors, voici une petite liste des plantes maître en la matière pour lutter contre la tension dans l’air et gagner en sérénité au bureau naturellement :

  • Le spathiphyllum est l’une des plantes star de Wolverton et en plus, elle est la moins gourmande en lumière ;
  • Les dracaenas ont également un bon pouvoir d’absorption des COV ;
  • Chrysanthème et gerbera pour une action puissante et fleurie mais attention, ces dernières réclament plus de lumière ;
  • Certains philodendrons et chlorophytums sont aussi à tester pour redorer le blason des ces plantes de grands-mères !

 

 

Des recherches sont toujours en cours pour évaluer le pouvoir dépolluant des plantes en tenant aussi compte de leur activité racinaire et de la qualité du substrat où elle sont replantées…

POUR CONSULTER LE TABLEAU COMPLET : www.plantairpur.fr

 

Voilà, on a posé les fondations en créant un espace agréable à vivre et propice au bien-être et à la sérénité. Mais est-ce que ça suffira à te motiver à venir le matin ?

Pour faire du travail une opportunité de développement personnel, il faut se créer un rendez-vous quotidien, voire hebdomadaire avec des activités et des habitudes qui font du bien.

« Écoute » ce qui suit…

 

Gagner en sérénité au bureau : aménage ton temps de travail

Les règles qui suivent sont des habitudes à prendre pour lutter contre la routine métro-boulot-dodo et entretenir joie de vivre et créativité… Tout un programme !

En suivant la chronologie de la journée, voici ce que je te propose…

 

Règle n°4 | Fixe-toi un objectif personnel à atteindre dans le cadre du travail

Investis sur toi ! Et si tu mettais à profit le cadre du travail pour prendre rendez-vous avec toi-même ?

Un objectif sur le long terme…

Par exemple développer sa compétence dans une langue, améliorer sa communication, développer son écoute. Il peut aussi s’agir de renforcer son autorité ou la maîtrise de ses émotions. Enfin, pourquoi pas perdre 5 kilos ou se muscler les abdos !

Un objectif pour la journée…

Aujourd’hui je me concentre sur tel aspect, je me synchronise sur mon interlocuteur, je prends rendez-vous avec mon bureau de la formation… Ou encore, je m’offre 3 minutes de relaxation toutes les 2 heures et je contracte les abdos 10 fois à chaque coup de téléphone !

 

Règle n°5 | Arrive plus tôt le matin

Commence la journée par autre chose que la pointeuse ! Ne passe directement pas de la bouche de métro au tourniquet du bureau mais accorde-toi une balade de 10 minutes ou un thé en terrasse ;

Arriver tôt permet aussi d’avoir le bureau pour soi et de profiter du calme du matin pour prendre possession des lieux et rédiger sa check-list de la journée…

 

Règle n°6 | Profite de la pause déjeuner pour te faire du bien

Prends soin de toi ! La pause méridienne se présente chaque jour au même moment et peut être la pire des routines comme une précieuse opportunité.

  • Renouvèle les personnes avec qui tu déjeunes ;
  • Suis ta diète quotidienne, entre soi et soi-même, sans compromis. C’est plus simple que le soir lorsqu’on cuisine pour ses enfants ;
  • Offre-toi un moment de relaxation, lance-toi dans la découverte de la méditation ;
  • Va au sport, promène-toi, bouquine…

 

Règle n°7 | suis une activité dans le quartier

Savoir apprécier ce lieu où tu retournes chaque jour est essentiel pour gagner en sérénité… Alors, associe le quartier à d’autres usages que le boulot !

  • Un club de sport ;
  • Un atelier de dessin ;
  • Un cour d’art dramatique ;
  • Une piste de claquette ;
  • Une association caritative…

Conclusion

Inutile de travailler à la Silicon Valley pour apprécier son lieu de travail !

Et même lorsque les conditions sont source de stress, tu peux agir.

Ce qui nous intéresse ici c’est de percevoir dans le contexte tel qu’il est, le substrat de notre propre épanouissement.

Ces pistes, chacun peut les enrichir à l’infini, et si elles sont conscientes, l’obligation d’aller chaque jour au travail devient l’opportunité d’un rendez-vous quotidien avec soi-même où chaque réaction devient une métaphore et chaque épreuve une projection de ton état intérieur.

 

Alors adopte ces règles, même juste une seule, adapte-les, inventes-en de nouvelles et n’hésite pas à laisser un commentaire pour nous dire comment tu le vis ou quelle autre habitude peut nous aider à avancer…

À très bientôt,
> Daniel

 

 

Inspiré d’une première publication antérieure sur www.zouzenparis.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *