entretien annuel 15 fiches et un bureau réussir l'entretien et son développement personnel au travail

L’entretien annuel : 15 fiches pour le réussir sans stress et se recentrer sur son développement personnel

Mon premier entretien annuel m’a donné des sueurs froides !

Je me rappelle, contaminé par le climat de défiance ambiant, j’y allais sans savoir ce qui m’attendait, persuadé que j’allais répondre à un interrogatoire musclé et justifier mon maigre salaire.

Alors, comme tout bon élément que j’étais, j’ai listé tout ce qui me revenait de cette année écoulée : le nombre de projets, les différents publics, les en-cours, les aboutis… Et pour me justifier encore un peu plus, je gardais sous le coude les difficultés que j’avais rencontrées… surtout avec mon coéquipier « déclassé » (… qui était mon chef deux ans plus tôt).

Le plus drôle est que pour mon responsable également, c’était le premier entretien ! Ce fut en réalité un moment de dialogue cordial où chacun prenait soin d’adopter l’attitude qui lui semblait la plus juste et adaptée au rituel. En y repensant aujourd’hui, nous étions un peu comme deux jeunes profanes se rencontrant pour une première nuit d’amour 🙂

J’ai eu de la chance cette fois-là mais ça n’allait pas durer…

 

Pour rire et (ne pas) s’énerver… Clique sur Lecture et essaye de passer cet entretien-là !

 

Quelques années plus tard, nos services connurent une profonde restructuration. Les têtes volaient, remplacées illico par de nouveaux « managers » peu expérimentés mais déjà très autoritaires, convaincus de leur rôle à jouer dans le projet de changement et la conversion de masse au dieu Contrôle de Gestion.

L’atmosphère fut alors tout autre, et déjà écrasé par le management pathogène qui régnait toute l’année, l’entretien – comme je le craignais – fut digne des plus belles séances de questions… les brodequins en moins !

Je pensais alors que la qualité de l’entretien reposait entièrement sur la compétence et la probité de l’évaluateur, et ce n’est pas complètement faux (surtout quand ce dernier tourne au Lexomil ou aurait sa place en psychiatrie).

Mais ce serait faire fausse route et oublier son propre rôle dans cette danse à deux.

L’entretien est un jeu avec des codes, des étapes et un timing. Et un entretien préparé, on va le voir tout de suite, est un entretien à moitié réussi, et cela pour une excellente raison : Dans la majorité des cas, ton « n+1 » a tant d’autres préoccupations qu’il te sera très reconnaissant de lui avoir mâché le travail en lui faisant passer ton entretien clef en main !

 

» Télécharge tes 15 fiches tout de suite !

 

Questions préliminaires

Avant de découvrir ton recueil de fiches et les codes de l’entretien positif, fais le point sur ces deux aspects particuliers :

• Ton souhait de réussir l’entretien VS la tentation de le saboter

• Ta volonté d’en faire un moment qualitatif VS tes a priori négatifs

 

Les objectifs de l’entretien annuel

Côté évaluateur

L’objet de l’entretien pour l’employeur, si on veut faire court, est assez simple. Il n’en a pas dix mille et ce n’est pas la peine de diaboliser cet échange.

La rencontre est intéressée ? Oui. Et toi, viens-tu travailler juste pour t’occuper et vivre au milieu de gens formidables ou est-ce « aussi un peu » pour le salaire ?

On va voir dans les fiches pratiques, que tu as peut-être même un gros avantage sur le manager : lui doit se centrer sur le développement de la boîte ; toi tu peux te concentrer sur ton développement personnel !

Revenons aux objectifs (dépassionnés). Pour ton employeur, c’est voir

  • si tu as réussi à attendre tes objectifs (c’est-à-dire, les objectifs de la structure),
  • comment améliorer ta compétence pour améliorer ta contribution,
  • comment tu pourras contribuer aux nouveaux objectifs du service ou de l’entreprise.

Les trois temps qui apparaissent donc sont

  • tu as fait quoi ?
  • tu as zappé quoi ?
  • tu vas devoir faire quoi cette année ?

Dis comme ça, ça n’a rien de très sexy mais rien de bien diabolique non plus. Et ta première clef de succès et de sérénité, c’est déplacer ton point de vue, élargir ta vision et emprunter le point de vue de ton interlocuteur.

Ce n’est même pas glisser du côté obscur de la manipulation que de prévoir ce que l’autre attend. C’est simplement incarner ton rôle de facilitateur, contient de ta contribution à la pérennité de la structure qui t’embauche.

 

Côté salarié évalué

De ton côté, un champ beaucoup plus large s’ouvre devant toi, fait de questions personnelles, parfois même, existentielles.

Et pour commencer, tu es en droit de te demander si tu es heureux dans ton travail, et de réfléchir aux raisons de ton sentiment et aux perspectives de changement.

Une approche égocentrée t’amènera à ce type de triptyque :

  • J’ai obtenu quoi ?
  • J’ai raté quoi ?
  • Je veux quoi cette année ?

Je te conseille de réserver ce type de questionnement à ton plan de formation et à tes conditions de travail. Nous aborderons aussi la question de la motivation (et de la confiance en soi)

Mais travailler au sein d’un collectif, pour une administration ou une entreprise qui s’est développée autour d’un métier, et qui occupe une place dans la société humaine, cela doit soulever une question : « Qu’est-ce que je fous là-dedans ? »

Oui, c’est la question. Et c’est une très bonne question. Comme tu le verras un peu plus loin, ce qui compte, ce n’est pas ce que tu fais d’un point de vu exécutif et opérationnel, mais plutôt ce que tu es, ce que tu apportes et ce que tu permets.

Alors, quand va venir la semaine qui précède l’entretien, redresse-toi, prends une profonde inspiration et dis-toi pour toi-même : « c’est mon entretien annuel, un moment dédié à ma reconnaissance professionnelle. Je ne suis peut-être pas parfait mais j’ai mes qualités utiles à l’entreprise. L’entreprise elle-même n’est pas parfaite mais mon job a des qualités utiles à ma survie et à mon épanouissement. Je vais mettre à profit ce moment qui m’est réservé. »

 

Ne pas préparer l’entretien : la fausse bonne idée

Le but de cet opus est de t’aider à réussir ton entretien, alors je ne pourrais pas te conseiller de ne pas le préparer, ni même te laisser croire que cela est inutile.

  1. C’est le meilleur moyen de stresser à la dernière minute.
  2. C’est la porte ouverte au « bureau des pleurs » ou à « l’inquisition ».
  3. C’est gâcher l’opportunité de gagner la coopération de ton n+1.
  4. C’est manquer l’occasion de « faire pause » et remettre ton développement personnel au centre de ton travail.

 

Préparer son entretien annuel

Les pages qui suivent vont te permettre de préparer concrètement cet entretien, facilement, au fil de l’eau, comme si tu y étais.

D’un employeur à l’autre, la structure de l’entretien varie, mais globalement, l’enjeu reste le même.

Après la partie « bateau » propre aux attentes et besoins de l’évaluateur, tu entreras dans la réflexion proprement dite de ton entretien annuel, à toi !

Pour te rendre l’exercice le plus léger possible, chaque questionnement se présente sous la forme d’une fiche à l’introduction courte et ciblée.

 

 

bandeau zouzen.fr 15 fiches pour réussir son entretien annuel professionnel gérer son stress et savoir être une opportunité

Clique pour télécharger tes fiches

Tes 15 fiches pour cartonner à l’entretien

Bilan objectif de l’année . . . . . Page 5

Tes objectifs et ceux de l’entreprise . . . . . Page 9

Obtenir de la reconnaissance pour ses tâches ou pour son rôle ? . . . . . Page 11

Parler de soi . . . . . Page 13

Auto-évaluation . . . . . Page 15

Évaluer son supérieur hiérarchique . . . . . Page 17

Donner le meilleur de soi-même le jour de l’entretien . . . . . Page 21

Calmer le stress avant le début de l’entretien . . . . . Page 23

Introduire l’entretien . . . . . Page 27

Transmettre un message positif sans les mots . . . . . Page 29

Gagner la coopération de l’évaluateur . . . . . Page 31

Accepter l’évaluateur . . . . . Page 33

Tes objectifs . . . . . Page 35

Tes vœux . . . . . Page 37

L’appréciation générale . . . . . Page 39

 

Bonne lecture ! Joue le jeu et envoie-moi tes commentaires et suggestions d’améliorations.

À bientôt,
> Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *